19 novembre 2006

Et si...

Mon prof a dit l'autre jour qu'on ne refaisait pas l'Histoire. Et bien moi si, j'ai envie de refaire l'Histoire et de me perdre dans mes pensées aussi loin que mes connaissances historiques et politiques me le permettent.

Et si...Gabriel Princip était tombé malade le 28 juin 1914?

Il n'aurait pas assassiné l'archiduc François-Ferdinand et la 1ere Guerre Mondiale n'aurait pas eu lieu. De ce fait, les tensions et les frustrations dues au Traité de Versailles n'auraient pas tendu la perche au nazisme et au fascisme. Mussolini serait un pauvre paysan et Hitler rien d'autre qu'un peintre raté antisémite. Du coup, et ce malgré la crise de 29 et le chômage qui en résulta, la seconde Guerre Mondiale n'éclatera pas.
Tout cela n'empêche pas le communisme de faire son chemin, et plutôt bien. La Russie bien sûr, mais aussi l'Autriche-Hongrie, l'Italie et tous les pays de l'Est se rallient à sa cause. De violentes répressions sont organisées en Prusse orientale par le gouvernement Allemand contre les bolchéviques, ce qui crée de grandes tensions avec les pays soviétiques.
Sans Guerres Mondiales, la nécessité de créer une Société des Nations (respectivement une Organisation des Nations Unies) ne se fait pas ressentir. Ce sont au contraire des organisations régionales qui se forment: Europe Occidentale, Eurasie Socialiste, Amérique Nord et Sud ainsi que Commonwealth et Empire Ottoman. Le Japon régnant sur pratiquement toute l'Asie en dehors des pays soviétiques et des colonies anglaises. Un Conseil des Métropoles est mis sur pied pour tenter de donner une orientation commune aux colonies. Les pays colonisateur n'ayant pas subis de grande pertes monétaires à cause des Guerres Mondiales, il ne se ressentent pas d'"élans décolonisateurs" pour alléger leurs finances.
De nos jours, toute guerre religieuse a pratiquement disparu, en dehors de l'Irlande du Nord, et ce principalement à cause de l'absence de problèmes en Palestine. Ne se sentant pas coupables de quoi que ce soit, aucun ne pense à s'occuper des revendications juives sur la création d'un Etat leur appartenant. Les exactions commises dans les pays soviétiques sont ignorées du fait de l'antisémitisme ambiant dans tous les pays du monde.

Je m'arrête là, les suggestions sont les bienvenues, aussi imaginatives et farfelues soient-elles!

2 commentaires:

bulle de savon a dit…

Je ne suis pas sûre d'avoir tout saisi, mais en gros j'ai envie de dire que de tout temps apparemment tout nous amène à croire que l'Homme a un désir incontrôlable de chercher la merde et même de la créer et cela où que ce soit... La question que je me pose est de savoir si cela est dû ou non à ses frustrations sub-conscientes et leur besoin de déverser ces dernières sur une " terre " avec l'illusion d'amener " le juste partout ". Au delà de ça, je ne pense pas que je dise qqqchoz de réellement constructif, l'Histoire est encore un tabou malheureusement. Je terminerai simplement en disant que ce n'est pas parce que soi-même on ne se sent pas à sa place que forcément les autres ne le sont pas non plus. Sincèrement, on pourra dire de moi que je suis trop naïve, mais je ne vois pas pourquoi on a besoin de se battre, de détruire, de faire régner la peur, le désespoir, le chaos pour un soi-disant monde meilleur. OÙ sont les racines de nos problèmes humains et territoriaux ?

arpenteur a dit…

Combien de fois me suis-je posé la question... Je ne peux même pas m'en rappeler... Mais imaginons qu'il se fasse renverser par une caléche, dans la rue devant chez lui, en se rendant sur le passage du cortège de l'archiduc, ou qu'il glisse dans une merde de chien et se brise de le coccyx...
Comme quoi, une simple merde aurait pu en éviter bien d'autres...
Mais qui sait... ce serait encore pire peut-être