08 novembre 2006

Je sais, j'exagère, mais quand même...


J'avoue, j'avoue, je me plains beaucoup. Surtout des autres. Mais quand même...
J'ai fait un article sur la bêtise des gens qui s'arrêtent n'importe où. J'en ai fait un autre sur les métiers disons...difficiles. Et bien aujourd'hui, je me suis rendu compte que les deux pouvaient aller de paire:

Manager d'espace dans les transports publics.

Ca a l'air compliqué comme ça, mais en fait c'est assez facile à concevoir, et je suis sûr que vous en avez déjà vu tout plein. Comme le dirait la moitié de mes humoristes préférés: "Pour cela Eric, mettons-nous en situation".
Vous êtes dans le tram. C'est 07h30, il est évidemment bondé. Pas besoin de vous tenir pour ne pas tomber, vous ne pouvez pas tomber. Arrive un arrêt avec son flux de passagers descendant (un peu) et montant (surtout) dans votre rame. C'est précisément à ce moment qu'intervient le manager susnommé. Il (ou elle, il arrive fréquemment que ce soit une vieille femme aigrie) tente par tous les moyens de créer de la place. Que ce soit verbalement "Poussez-vous un peu au fond", "Mais laissez sortir les gens enfin!", "Rhoo, mais c'est pas vrai, j'ai payé ma place, je vois pas pourquoi je pourrais pas m'asseoir." ou physiquement par de mesquines poussettes. Quel que soit le modus operandi, ce sera toujours désagréablement.
Et surtout, c'est toujours dit avec un petit air supérieur du genre "Moi qui suis si supérieur, je vais expliquer à la lie populacieuse en quoi ils sont stupides." Un peu comme moi quand j'écris ce genre de post d'ailleurs...
Quoi qu'il en soit, si je suis déjà bien énervé de devoir me serrer contre des inconnus puant dans les métros, il est clair que si à ce moment j'entends un manager d'espace vociférer sa perception spatiale, ça me donne des envies de meurtres.

5 commentaires:

bulle de savon a dit…

comme tu le dis si bien :)
d'un autre côté si on prend un ton plus léger, c'est comme pour les hommes en général, ils perdent de plus en plus les bonnes manières et la galanterie, donc du coup on doit se farcir des discours très utiles d'ailleurs : " vous avez voulu votre liberté "

Adrien a dit…

La prochaine fois tu peux prendre le vélo!

Sinon ce qui est formidable c'est la personne qui fait les statistiques pour les CFF: elle accompagne le contrôleur et lie les billets également! Tout ce travail à double et ce temps perdu!

M'dame Jo a dit…

adrien m'a devancée... mais c'est pour cela que je pédale.

aussi.

Julien a dit…

Ouais ben non en fait, le vélo, pas trop. Déjà que je me les gèle en scooter.

M'dame Jo a dit…

Mais justement, si tu pédales, ça tient chaud. En plus ça coûte rien et l'environnement te dira merci.

Dans le vélo, tout est bon.