21 décembre 2006

Environnement



Je fais un DESS sur le développement durable, alors il faut bien que je prêche la bonne parole de temps en temps, non?

10 commentaires:

lµdivine a dit…

mon copain a fait un diplome en génie chimique et il a travaillé sur le bio-diesel, les huiles usagées etc, mais il m'a dit que c'était une alternative pour gagner du temps mais pas une vraie solution. Mon prof de chimie nous tiens le même discour en classe j'ai le sentiment qu'on est mal. on devrait plus mettre l'accent sur l'écologie. cela ne devrait même pas faire partie d'une idéologie ni être le ressort d'un parti politique. on devrait être éduqué déjà tout petit à respecter l'environnement. on en fait déjà pas mal mais est-ce assez?

Adrien a dit…

C'est mentionné nulle part que des activités tel que l'élevage de betail contribue également aux émissions de CO2 et dans des quantités non-négligéables.

Le problème est à l'heure actuelle que la Terre est un système avec une certaine inertie et que si l'on stoppait tout de suite les émissions de gaz à effets de serre, la température de la Terre continuerait à augmenter. Il s'agit donc de limiter la casse et cela devrait être fait par une prise de conscience dès le plus jeune âge.

Pour les "plus âgés", cela doit se traduire par un changement de nos "bonnes vieilles habitudes" en acceptant de faire des sacrifices qui toucheraient à notre "petit confort". (rien qu'au niveau des émissions dues aux transports, les transports pour les loisirs sont largement majoritaires, ont le plus augmenté et continuent d'augmenter!)

Pour que tous cela change il faut hélas une volonté politique forte car sans ce soutient tous les efforts consentis ont peu d'impacts ou sont vains!

Julien a dit…

On n'en fait assurément pas assez, ça c'est sûr. Mêmes les conventions climatiques - si on les regarde de prêt - sont très peu exigeantes.

On est de plus en plus sensibilisés par rapport à ce genre de problèmes. Il ne faut pas oublier qu'on en a pris conscience dans les années 70, nous sommes donc la première génération à être nés en connaissant (une partie de) ces problèmes. Mais il faudrait en faire plus de ce côté-là, c'est certain. Y compris en adaptant nos modes de vies, mais ça peu sont prêt à le faire. Bush a répondu à cela un fameux "Notre style de vie n'est pas négociable"...

Pour ce qui est de la volonté politique, le problème est que les politiciens ne sont pas élus sur la base des problèmes environnementaux. On vote en fonction de celui qui propose la meilleure solution pour le chômage ou l'insécurité, pas pour celui qui promet de ratifier Kyoto.

Adrien a dit…

Je suis d'accord car les campagnes électorales sont basées sur des arguments à court-terme voire moyen terme.

Or, l'économie va soufrir de plus en plus à cause des changements climatiques ce dont beaucoup de personnes ne sont pas conscientes vu qu'elles ne voient pas assez loin!

mdamejo a dit…

C'est quoi un DESS?

(Aïe, pas taper)

Julien a dit…

Ah ça, pour souffrir, elle va souffrir l'économie! Une étude dit que si rien n'est fait, les coûts environnementaux pourraient être l'équivalent de la crise de 29 ou de deux fois les coûts de reconstruction de la 2e Guerre Mondiale...

Julien a dit…

T'as de la chance M'dame Jo, c'est Noël...parce que sinon...

arpenteur a dit…

Ca dit pas tout... mais c'est certainement le spot publicitaire le plus vrai depuis longtemps...
A quand sa diffusion pendant la starac????????
ou avant le 20h, chaque jour...

Merci d'essayer Julien

Julien a dit…

C'est mieux ça que rien Arpenteur, tu as raison. Il faudrait que ce genre de spot passe sur les télévisions. Mais qui en voudrait, et surtout qui paierait?

Rambo162 a dit…

Une récente étude a montré que l'ensemble de la production de viandes (de la nourriture de l'animal produit dans les champs, en passant par l'élevage de l'animal, le "traitement" de cet aniaml, jusque dans nos assiettes... et j'en passe), était une contribution plus importante aux gaz à effet de serre rejetés dans l'atmosphère... il faut également en tenir compte! Ceci dit, il faut prendre le problème à la source: nous sommes trop nombreux pour une si petite planète dont nous ne prenons en aucune facon soin...

Il serait en effet bien qu'un spot de ce style passe sur les chaines... La question à se poser n'est pas de savoir qui le financerait mais qui en tiendrait compte...