21 juin 2006

Mon pote Christophe


Dans l'Auditoire d'aujourd'hui - un des journaux de mon université - on trouve un éloquent interview de Christophe Keckeis, chef de l'armée suisse. Je ne peux résister à le retranscrire ici.

Les étudiants sont mous, râleurs et sont déjà astreints à des obligations académiques. Pourquoi ne pas les dispenser de service militaire?
[...] les étudiants ne sont pas tous mous et râleurs. Ils forment encore et toujours le principal vivier des cadres militaires et sont pour beaucoup dans le bon fonctionnement de l'armée actuelle.

Au début on était d'accord Chris, mais par contre quand tu parles de "bon fonctionnement", je suis moins sûr...Ca doit être une question de sémantique...En tous cas j'ose pas imaginer ce que ça serait si l'armée fonctionnait mal.

Comment l'armée fait-elle pour motiver les étudiants à s'y impliquer, compte tenu de la remise en cause de l'utilité d'une armée de milice?
L'engagement personnel pour le bien commun a tendance à décroître. L'armée n'échappe pas à ce phénomène. [...]

C'est bien vrai ça! Le bien commun, la défense de notre beau pays en danger, menacé par les hordes barbares venues d'URSS. Dire que certains préfèrent étudier, s'enfermant dans leur bibliothèque au mépris de la plus élémentaire des prudence face au Péril Rouge.

Les étudiants constituent un tiers des effectifs de l'armée. Pourtant le calendrier académique ne semble pas être pris en compte? [Le journal fait ici référence au fait qu'avec les réformes de l'armée, il n'est plus possible de faire son école de recrue durant les vacances d'été]
[...] La prolongation de l'ER à 21 ou 18 semaines a pour but d'améliorer le niveau d'instruction et d'entraînement des soldats. La maîtrise de techniques militaires complexes ne pouvant plus être acquises en 15 semaines.

Alors, laisse-moi faire le compte...3 semaines pour apprendre à dire bonjour correctement, 3 semaines pour apprendre à marcher, 9 semaines pour apprendre à se grimer et se cacher dans la forêt...ouais, t'as raison, 15 semaines c'est un peu limite.

Peut-on donc espérer une modification du système en faveur des étudiants?
Il n'est pas prévu pour l'heure de modifier la durée et la forme de l'école de recrue. [...] J'ai passé par là et je me suis concentré pour réussir mon parcours universitaire dans les plus brefs délais.

On dit "je suis passé par là", Christophe...c'est sûr que t'as pas dû rester bien longtemps à l'université pour t'exprimer comme ça.

Je vous avais dit que c'était éloquent! Si jamais, il y a un site pas mal concernant les questions traitées ci-dessus.

12 commentaires:

Adrien a dit…

Plus brefs délais? C'est-à-dire le temps de faire double échec?

Séb a dit…

De toute façon, l'avancement laisse des sequelles irréparables au niveau du cerveau... On a tous en tête le cas du pauvre Boris!

Et pour les gradés qui réussisent à l'uni, parions que l'armée paie les unis pour faire passer chaque année quelques gradés afin que les conséquences de l'avancement n'éclatent pas au grand jour!

Edouard a dit…

Ben c'est pas avec des dicours comme cela que je vais aimer l'armée... Je suis content d'être inapte au service!

Julien a dit…

Messieurs, c'est la guerre! Je sens comme une pointe d'ironie dans vos propos. Vous allez faire baisser le moral des troupes. C'est mauvais pour votre avancement...

Pierrick a dit…

T'as oublié de caser 3 semaines pour apprendre ce qu'on assimile en 2 heures aux samaritains.

Adrien a dit…

En fait l'avancement, ce n'est rien d'autre que la reconnaissance de la part de la hiérarchier que tu as su repousser les limites jusqu'à un certain niveau de conneries

Fréd a dit…

Je ris bien fort! Mon Dieu comme la bêtise est belle! J'étais on peut le dire motiver de grader, j'ai fait une partie d'armée 21 et on peut dire que les semaines supplémentaires permettent de nous faire chier encore plus sous les drapeaux ou alors à nous apprendre la patience et la tolérance envers nos cadres!!! Je suis peut-être tombé au mauvais moment vu que j'étais dans la première volée d'armée 21, mais bon il réorganise tout le temps notre belle armée.
Au moins, il paraît qu'en 15 semaines ça bougeait plus, tandis que là, on a vu une fois chaque exercice, sauf bien sûr l'aide à son camarade qui était bien chiante, alors j'imagine comme un soldat arrive à bien utiliser la nouvelle technologie...
Les cadres motivés sont les chômeurs et non pas les étudiants à mon avis, mais malheureusement les chômeurs ne peuvent accéder au rang d'officier s'ils n'ont pas été étudiant.
Bref, il faudrait une armée professionnelle (il paraît que ça coûterait plus cher)! L'armée, cependant, reste à mon avis d'actualité et n'est pas supprimable.

lµdivine a dit…

@adrien: la "hierarchier"? t'as fait exprès? si c'était involontaire, je trouve le lapsus fort instructif.

Adrien a dit…

Non j'ai pas fait exprès!
Mais c'est vrai que le lapsus est énorme!

Julien a dit…

Pinaise Ludivine, tu m'as doublé! Je cherchais comment tourner mon commentaire à propos de ce bel acte manqué, et ton commentaire est arrivé!

Jack a dit…

Le pire est à venir.... Les cours de répet... Un conseil les gars qui sont aux études, ne les faites pas repousser...

Julien a dit…

Encore mieux Jack: faites-vous oublier par l'armée!