24 mai 2006

Les métiers chiants


Je réfléchis souvent à ce que je ferai quand j'aurai arrêté l'uni. Les posibilités sont vastes, et j'avoue que c'est un peu déconcertant. Beaucoup de choses m'intéresseraient, mais en même temps, j'ai de la peine à me décider.
Ce qui est sûr, c'est que je sais ce que je n'aimerais pas faire. J'ai réfléchi et observé, et je crois avoir découvert les métiers les plus chiants du monde.

  • Conducteur de la Ficelle: métro lausannois de 30 mètres de long, avec deux arrêts, le départ et l'arrivée, ça se passe de commentaires.
  • Caissière du réfectoire de l'Université de Lausanne: "Bonjour, 6.50; bonjour, 6.50; bonjour, 6.50; vous payez avec la carte? allez-y; bonjour, 6.50, bonjour, 6.50"...
  • Professeur de comptabilité...Cela dit, ils ont l'air de s'amuser parfois. Quand les impôts différés passifs se répercutent sur l'écart d'évaluation par exemple. On s'amuse comme on peut...
  • Employé de station service, tranche horaire: 00h00-06h00. En revenant de Bruxelles, j'en ai vu un comme ça, vers 04h00. Il regardait "C'est très chasse", le pauvre.
  • Employé aux péages des chemins pédestres des Cinque Terre: La Gazzetta dello sport ne paraissant qu'une fois par jour, on a vite fait le tour des activités. Et les gens vous détestent, parce que franchement, devoir payer pour avoir le droit de marcher...
Voila ce que mon expérience personnelle de la vie des autres me laisse à penser. Peut-être que ces gens me répondraient qu'étudiant c'est pas mieux: travailler dur sans toucher quoi que ce soit, on imagine difficilement métier plus idiot...

8 commentaires:

Adrien a dit…

Dans le métier d'étudiant ce qui est terrible c'est que l'on doit payer pour travailler... et plus ou moins cher selon le pays et le sujet.

Dans la liste, j'ajouterai le télémarketing, dame pipi (la miss a qui on doit payer pour aller aux toillettes), vendeur dans la rue du journal pour les chômeurs en fin de droits, vendeur de sandwichs et autres dans les trains avec son petit chariot (d'ailleurs ils ont passé où?), garde-champêtre du Muids (ou de Le Muids pour faire plaisir à certains).

Seb a dit…

Venant d'imprimer un travail en huit exemplaires, je suis soudain empli de compassion pour les malheureux employés des réprographies!

Ah, et côté du vécu, je peux vous assurer que vendeur de vignettes dans une douane helvétique un jour de faible trafic fait monter la courbe d'ennui au sommet! :)

Je n'aimerais pas non plus être employé au check-in d'un aéroport, soldat contractuel, valet d'un petit noble de province (pour ne pas faire plaisir à certains), étudiant en analyse littéraire et écolo en Valais.

lµdivine a dit…

maire de genève. voilà un job qui me branche pas du tout.

Lu a dit…

Dans le même genre que la caissière du réfectoire de l'uni : contrôleur dans un train. "Bonjour... merci. Bonjour... merci. Bonjour... merci. Prochain arrêt, Morges. Bonjour... merci....

Sinon, expérience faite, travailler dans une usine de prothèses est d'un ennui quasi mortel. Mettre dans un sachet les différentes pièces qui, une fois assemblées, serviront de tibia à quelqu'un, tout en écoutant la même station de radio toute la journée, cela fait partie des métiers qui ne me tentent que très moyennement.

pierrick a dit…

D'autres jobs qu'on préfère éviter :

http://www.humour.com/images/images/chacun_son_travail.jpg
http://www.humour.com/images/images/nasty.jpg
http://www.humour.com/images/images/camerasurveillance.jpg

Julien a dit…

J'avais aussi pensé à secrétaire personnel de Fidel Castro, pour retranscrire par écrit les discours!

Anonyme a dit…

Super color scheme, I like it! Good job. Go on.
»

Anonyme a dit…

Your are Nice. And so is your site! Maybe you need some more pictures. Will return in the near future.
»