19 septembre 2006

C'est intéressant, non?


Pendant ces jours de vacances, il m'arrive de ne rien faire de ma journée. Pas l'envie, pas la motivation ou tout simplement rien à faire à part attendre l'entraînement, les raisons sont diverses. Toujours est-il que parfois, je ne bouge pas beaucoup de chez moi.
Du coup, je passe un peu plus de temps devant ma télé que d'habitude. Et il faut bien avouer qu'à certaines heures de la journée, il n'y a pas grand chose d'intéressant.

Surtout si on n'aime pas les séries policières allemandes.

Ca m'a tout de même permis de remarquer un phénomène étrange: l'intérêt que l'on peut éprouver devant un documentaire animalier. Je vous entend déjà dire "Ben quoi, c'est génial les documentaires, c'est plein d'animaux, on apprend plein de choses, etc." Certes, et justement, c'est là qu'est ma question. On apprend quoi? A quoi ça sert de regarder un tel programme? C'est vrai que sur le moment, on est pris, on trouve ça intéressant. "Ah oui tiens, l'instinct grégaire est très présent chez les éléphants!", "Ces serpents constricteurs ont vraiment une capacité à s'écarter la machoire complètement hallucinante!".
Mais concrètement, ça sert à quoi? Dans quelle mesure c'est utile de savoir que l'ornithorynque est vivipare ou ovipare, en dehors des parties de trivial pursuit? Pour paraphraser Gad Elmaleh, je vois mal quelqu'un dire après une soirée: "Oulah, heureusement qu'on connaissait la période de gestation du chimpanzé, sinon la galère dans laquelle on aurait été!!"
Bref, je m'arrête là, vous avez compris où je veux en venir. Et puis je dois y aller, c'est l'heure de Motus à la télé...

8 commentaires:

Coco edouard a dit…

Ben tu vois, en lisant ta note je me dis que j'ai bien fait de bannir la télé de mon studio d'étudiant. De toute manière il n'y a rien à la télé.
Pour ce qui est des documentaires animaliers, ça pourrait être notre part animale qui nous scotch devant, non? ou alors c'est une forme saine de curiosité pour le monde qui nous entoure? A se poser la question si il n'y a pas une forme de voyeurisme à voir ainsi la vie des animaux dans leurs moindres détails... Les documentaires animaliers, antichambre de la télé réalité? peut-être...

Von Suchet a dit…

Et donc l'ornithorynque est vivipare ou ovipare ?

Coco Fréd a dit…

Les documentaires animaliers permettent de nous évader, de voir la nature telle que nous la voyons rarement.
A mon avis, ils sont importants, car ils permettent de sensibiliser les téléspectateurs à le beauté de la nature et au besoin de la préserver. Ils ont donc un intérêt culturel, mais aussi environnemental.
Je regarde rarement ces documentaires, car souvent on connaît déjà tout. Je préfère Ushaïa nature, les carnets du bourlingueur ou des émissions sur la géographie, la tectonique des plaques, les volcans.

bulle de savon a dit…

qu'est-ce que ton post m'a fait rire julien :D - j'aurais pas pu me poser de meilleures questions à revoir le sketch de Gad elmaleh dans ma tête lol...

sinon Fred suis totalement d'accord avec toi!

Julien a dit…

Ton idée du docu animalier-téléréalité me plaît beaucoup Edouard! Et les hypothèses de Fréd également.
Sachez encore, chers lecteurs, que l'ornithorynque est ovipare.

Adrien a dit…

Et c'est qui le plus fort, le rhinocéros ou l'éléphant?!?

Julien a dit…

J'ai lu un truc là-dessus, et il semblerait que ce soit l'éléphant, parce que toute sa force est concentrée dans sa trompe.

LiLi a dit…

J'ai ta réponse...quand t'es étudiante en biologie et que tu galère pour trouver de quoi alimenter un exposé :)
Voilou, vous cassez pas la tête, c'est très simple!