23 septembre 2006

A venir - venu (vu et vaincu ce sera pour la semaine prochaine)


Chose promise, chose due, je vous raconte un bout de mon week-end. Oui, comme sur un de ces blogs où les gens parlent de leur vie.
Vous le savez peut-être, j'entraîne une équipe de foot junior. Ils ont 15-16 ans. J'avais envie de passer les diplômes pour donner un côté officiel à ce que je fais et aussi - et surtout - m'améliorer, progresser dans ce domaine. Alors du coup, je me suis inscrit pour passer le premier diplôme. Le DEF. C'est un diplôme pour entraîner les tout petits. Donc, en d'autres termes, ça m'intéresse pas trop. Le problème, c'est qu'on est obligés de passer par là pour faire les diplômes plus élevés, qui concernent davantage ce que je fais moi.
Concrètement, ça se traduit par quoi? Et bien, deux choses principalement. La première étant que on vous sert des banalités sur le foot les unes après les autres. Et ça, par des instructeurs qui vous parlent comme s'ils avaient inventé le foot. Bon, il faut bien avouer - et c'est là le 2e point - que ces instructeurs s'adressent à des gens qui n'ont assurément pas inventé le foot eux non plus.

Ni la poudre d'ailleurs. Vraiment pas.

Un exemple? Aujourd'hui, on a étudié la coordination. Pour aller vite, la coordination comporte 5 aspects: orientation, réaction, différenciation, rythme, équilibre (ça fait ORDRE, c'est quand même bien pensé, non?). Et ce matin, on nous montrait des exercices de CO et on devait dire quel aspect était travaillé. Je vous retranscrit le déroulement de chacune des questions:

- "Alors, quel aspect de la coordination et mis en avant dans cet exercice?"
- "..."
- "Euh..."
- "Euh...la coordination M'sieur!" (ndla: la plupart des entraîneurs présents venaient de la banlieue genevoise)
- "Non, ça c'est pas un aspect, C'EST la coordination."
- "Ah ouais ouais...ouais..."
- "L'orientation!"
- "Non"
- "La réaction...la différenciation...le rythme!!"
- "Non..."
- "Euh...l'orientation!"
- "Eh mec, tu l'as déjà dit, t'es trop un bouffon!"
- "Quoi, qu'est-s-kya? Tu me cherches?"

Et ainsi de suite pour chacun des aspect. Le bon tombera toujours en dernier. Ils ont au moins l'avantage d'avoir un semblant d'esprit de déduction.

Encore deux fois 4 heures de cours...

5 commentaires:

Adrien a dit…

Ca me fait un peu penser aux cours que l'on doit faire pour le permis ou mieux ceux qu'on suit à l'armée!

Plus que 4h de cours certes mais combien encore pour les autres certificats?

Julien a dit…

Pour les autres papiers, ça se compte en jours. Mais j'ai bon espoir qu'une certaine sélection se sera faite parmi les candidats.

Adrien a dit…

Et bien dis donc, quand on aime on ne compte pas! ;-)

lµdivine a dit…

j'ai ressenti le même sentiment le jour de ma rentrée en cours... combiné avec une question: "mais qu'est-ce que je fous ici moi?". je ne parle pas le langage casquette lacoste alors la sociabilisation n'est pas simple. mais force est de constater que ces specimens commencent déjà à sécher les cours. ça simplifie les contacts avec mes congénères.

Julien a dit…

Tu as raison Ludivine, et j'ai bon espoir de mon côté pour que le cours d'entraîneur buissonnier entre en vigueur dès la semaine prochaine...