10 juillet 2006

Coupe du monde, le bilan



Voila c'est fini. Après un mois de foot, on est un peu tranquille et on peut à nouveau mater les Experts chaque soir. Petit bilan de la compétition:

  • La Suisse. A l'euro 2004, honnêtement, j'avais honte. Honte de la prestation de notre équipe: un carton rouge à chaque match, le crachat de Frei, qui plus est dénoncé par notre propre télévision, des performances sportives misérables, etc. Mais cette année, je suis content du parcours et du comportement de la Suisse. Et un peu déçu aussi. Et cette déception est un très bon signe, parce que ça veut dire qu'on ne se satisfait pas de ce 8e de finale. On en voulait plus et ça, c'est très bon pour l'avenir de notre équipe nationale. Mention spéciale pour la jeunesse de notre équipe et la nomination de Barnetta comme meilleur jeune joueur de la compétition.
  • L'Italie. On a dit beaucoup de mal de cette équipe. Sans vraiment se baser sur des faits, mais plutôt par habitude. C'est des tricheurs, ils font que défendre, etc. Et bien moi cette équipe m'a fait très plaisir. On peut dire ce qu'on veut, mais lorsque contre l'Allemagne, en prolongation, ils jouent avec Totti, Gilardino, Iaquinta et que Lippi fait encore rentrer Del Piero...peu d'équipes peuvent se targuer d'avoir autant osé durant ce mondial. L'Italie, comme l'Allemagne, a failli à a réputation et c'est tant mieux.
  • Le finaliste. Que les choses soient bien claires: j'aime beaucoup l'équipe de France. Comment ne pas admirer un Zidane, un Thuram ou un Ribéry? Je suis déçu pour eux qu'ils aient perdu. Par contre, pour les 65 millions de connards qui nous auraient faich' pendant 4 ans et a fortiori pour Domenech, je suis ravi qu'ils n'aient pas été champions.
  • L'arbitrage. Oui, l'arbitrage a trop souvent été très mauvais lors de cette compétition. Et on a beaucoup glosé à ce sujet. Augmentation du nombre d'arbitres sur le terrain? Professionnalisation des arbitres? Arbitrage vidéo? Les solutions proposées sont nombreuses. Moi j'en ai une toute simple: trouver les vrais coupables de ce semi-fiasco et les mettre face à leurs responsabilités. Le coupable: la FIFA. Les raisons: des consignes absurdes. Plutôt que de focaliser les arbitres sur des détails que personnellement je juge insignifiant (avertir un joueur s'il joue un coup-franc trop vite, l'avertir s'il enlève son maillot après un but, l'avertir s'il tire un maillot, etc.), il faudrait faire en sorte qu'ils soient plus sensibles au jeu. Qu'ils sachent quand laisser jouer ou quand intervenir, ça nous éviterait des Portugal-Pays-Bas.
  • La compétition. Selon moi, elle a été très mauvaise. Et ce à cause des instances dirigeantes du football. Sans revenir sur le problème de l'arbitrage que je viens d'évoquer, on peut parler du fait que la plupart des grands joueurs sont passés à côté de leur mondial, les Brésiliens en tête. A mon avis parce que ces joueurs arrivent à la coupe du monde sur les rotules. Championnat, coupe, Ligue des champions, tournées au bout du monde, Championnat du monde des clubs, Coupe des confédérations, et j'en passse...Trop de matchs, trop de fatigue, les joueurs n'ont plus d'énergie pour jouer la Coupe du monde. La FIFA (bien aidée par l'UEFA, c'est vrai) se tire une balle dans le pied en organisant trop de compétitions. Dommage que la seule qui vaille vraiment la peine ait à en pâtir.
Voila pour mon bilan. Un peu amer, il est vrai, mais c'est malheureusement ce que je ressens au sortir de ma 4e coupe du monde.

9 commentaires:

Cédric Bonvin a dit…

Comme ça, je ne regrette pas d'avoir passé les trois dernières semaines en gris-vert sans pouvoir suivre un seul match... sauf celui perdu par la Suisse, bien entendu....

Adrien a dit…

Un autre point positif qu'il me semble important de relever est l'engouement populaire. Je crois pas que le foot ait autant suscité les passions. J'ai eu l'occasion d'aller voir quelques matchs sur écrans géants et je dois dire que l'ambiance est bien sympathique. Par contre, il ne faut pas perdre de vue que cela reste un jeu et que ce n'est pas la fin du monde en cas de défaite!

Jack a dit…

D'acc avec Adrien. J'ai adoré suivre l'ambiance qu'il y a eu pendant cette coupe du monde, notamment ici, avec l'intérêt de presque tout le monde, au boulot, après le boulot. "T'as regardé le match" étant la question la plus souvent posée chaque jour.

Caro a dit…

Ben moi j'ai adoré regarder cette Coupe du Monde depuis l'Allemagne, dans des biergarten et entre Thorsten et Reinhardt!! J'ai même cru que j'allais faire uue attaque le soir de la finale!! Forza Italia... Bon j'ai d'abord été pour la Suisse (origines obligent) puis successivement pour l'Espagne (affinités obligent), l'Allemagne (mon pays d'adoption pendant 2 mois) et finalement pour l'Italie (ben vi j'ai un peu de sang italien)

Julien a dit…

C'est vrai que l'engouement populaire était assez impressionnant! Après la victoire contre la Corée que j'ai regardé à Plainpalais, j'avais de la peine à croire que j'étais en Suisse!

Edouard a dit…

Meuh t'étais à Plainpalais? Et dire qu'on ne s'est même pas croisé...
En tout cas je suis bien d'accord avec ton bilan : cette coupe du monde était décevante. Quoique, jusqu'au huitièmes de finale, on a eu droit à quelques beaux matchs, mais après... bof bof. Et plus on avançait et moins ça devenait intéressant : wéééé super les mêmes équipes qu'on a l'habitude de voir en finale... Pourquoi pas Argentine contre un pays d'Afrique? Il y a quelque chose de pourri au royaume du foot.
Mais tout ceci n'est que l'avis d'un néophyte...

Katch a dit…

D’accord sur tout, sauf sur l’Italie, parce que dire qu’ils ont osé, ben merde, et ce n’est pas par habitude que je les critique, mais simplement parce que je n’arrive pas à m’éprendre d’un foot qui ne dépasse pas les trois passes une fois le milieu de terrain franchi, un attaquant ou quatre sur le terrain, même combat. A part la deuxième partie du match contre l’Allemagne (même contre le Ghana, leur meilleur match à mon sens, ils ne doivent leur jeu « offensif » qu’à la volonté perpétuel de leur adversaire d’aller de l’avant, les pertes de ballons s’avérant dès lors extrêmement dangereuses puisque le ¾ de l’équipe est dans le camp adverse), ils n’ont jamais emballé un match, pire, sans Pirlo, je me demande comment ils auraient fait pour que leur possession de balle excède les 25% par match, ce qui, je te le concède, leur serait suffisant pour marquer puisque leurs buts proviennent presque tous de balles arrêtées. Une balle dans le dos de la défense pour Toni, qui gagne un coup-franc ou un corner, puis l’excellence de leur jeu de tête (on peut sans doute trouver un nom plus adéquat pour "Mate j’sais pas trop quoi") fait le reste.

Pfouh, il faut quand même le vouloir pour vibrer en regardant un match de l’Italie.

Julien a dit…

Katch, me dis pas qu'en tant que grand fan de la Turquie, tu n'apprécies pas une équipe qui comporte un animal tel que Gattuso dans ses rangs?!

Katch a dit…

Tu marques un point, Pascal a été outré lorsque je me suis permis de faire l'éloge de l'abnégation du bonhomme qui souffre, là je m'aligne sur tes propos, de sa réputation alors que, dans l'ensemble, hormis quelques excès, je n'ai pas peur des mots, je dirai que c'est un joueur propre (ses stats, à ce niveau, parlent pour lui).
Mais, lui aussi, et sans doute encore plus que les autres d'ailleurs, ben sans Pirlo...